Animaux domestique

4 bonnes raisons d'en adopter un

Animal domestique :  L’engouement pour les animaux de compagnie ne cesse de croître ! Ils sont aujourd’hui plus de 6 millions à partager le quotidien des Québécois. Leurs propriétaires ( un foyer sur deux ) savent bien qu’ils représentent une source formidable de bien-être mais ignorent peut-être à quel point ils peuvent influer sur leur santé . Voici donc 4 bonnes raisons d’adopter un compagnon à poils , à plumes ou à écailles .  


Un meilleur développement des enfants  


La présence d’un animal de compagnie à la maison serait bénéfique en de nombreux points pour l’enfant . Selon une étude publiée dans la revue Pediatrics , elle permettrait d’abord aux enfants de davantage développer leur système immunitaire : 30 % d’entre eux seraient moins enclins à souffrir d’infections respiratoires et 20 % à développer des infections de l’oreille . De plus , les animaux de compagnie favoriseraient le développement du langage de l’enfant ainsi que ses compétences en communication non verbale en suscitant les interactions . Plus tard , les enfants reconnaissent que le fait de vivre avec des animaux les aide à se faire davantage d’amis : cela serait un facteur indéniable de socialisation et d’intégration sociale . Enfin , des études effectuées dans des centres de réinsertion ont même montré que les animaux faciliteraient la maturation psychoaffective et psychomotrice des adolescents ( préservation de l’ambiance familiale , apaisement des tensions , responsabilisation , etc... ) . Pas étonnant que les enfants aiment tant leurs compagnons à pattes !  


Attention : les bénéfices qu’on retire de la présence d’animaux domestiques surpassent les inconvénients potentiels pour peu que l’on respecte certaines précautions comme s’assurer que l’animal soit régulièrement suivi par un vétérinaire , qu’il soit bien dressé ( pour éviter tout accident comme des morsures ) et qu’il ne causera pas d’allergies ( selon le type de poil par exemple ) .  


Une sensation de bien-être 


Près de 68 % des personnes interrogées par une étude de l’Inserm1 estiment qu’un animal de compagnie permet de se sentir mieux dans la vie . Selon une autre étude , la personnalité des propriétaires d’animaux serait sensiblement différente de celle des personnes sans attache animalière : plus consciencieux , plus extravertis , moins craintifs , les maîtres sont également moins préoccupés ( anxiété ) de manière générale . Lorsqu’ils souffrent de dépression , la seule pensée qu’ils vont retrouver leur animal préféré permet d’atténuer les symptômes . Cette sensation de bien-être se diffuse également chez les non-propriétaires d’animaux qui croisent ceux des autres . En situation médicalisée , il a été prouvé par exemple que le fait de caresser un animal réduit significativement la pression artérielle , la température de la peau ou la fréquence cardiaque .   


Un moyen de contrer la solitude 


Une étude de l’University of Pennsylvania School of Veterinary Medicine a montré que 98 % des propriétaires de chiens et chats parlaient à leur animal de compagnie et que 75 % pensaient qu’ils étaient sensibles à leurs humeurs et à leurs émotions . Un peu comme dans le cas de la prière , la personne semble ressentir l’intimité d’un contact et croit se sentir entendue et reçue . Pour les personnes âgées , et notamment ceux qui séjournent dans des résidences de soins de longue durée , ce bienfait serait décuplé . Certains chercheurs suggèrent même que l’attachement d’une personne âgée à son animal peut être plus grand que son attachement à une autre personne .  Les animaux ont également la capacité de faciliter le contact et les interactions . Ainsi, les résultats d’une étude montrent que l’animal de compagnie rapproche les membres d’une famille . Cela fonctionne avec des connaissances mais également avec des étrangers . Lors d’une étude durant une séance de thérapie , la présence d’un animal a augmenté l'interaction verbale entre les membres du groupe qui ne se connaissaient pas , et a favorisé l'installation d'un climat agréable . Cet effet est particulièrement visible à l’occasion des promenades du chien .  


Moins de visites chez le médecin 


Des études ont démontré que les personnes vivant avec un animal de compagnie , visitaient moins souvent leur docteur que ceux qui n’en possédaient pas . Quand on sait que le premier motif de consultation est le stress , il est légitime de leur attribuer des vertus apaisantes . Le simple fait de prendre soin d’un chat ou d’un chien suffirait d’ailleurs à réduire la tension et le rythme cardiaque chez des sujets stressés ou hypertendus . Par ailleurs , les propriétaires d’animaux consommeraient moins de médicaments et verraient leurs frais médicaux annuels chuter de 70 % ! Cela ne les empêcherait pas néanmoins de respecter leur traitement en cas de maladie sérieuse .  Une meilleure adaptation face à la maladie  Il est fréquemment admis que les animaux de compagnie aident à vivre les changements importants qui surviennent dans la vie . Leur présence constituerait un soutien moral précieux pour surmonter ces transitions difficiles ( par exemple un deuil ou l’annonce d’une maladie ) et un moyen de communiquer ses émotions . Face à la maladie , des études ont montré qu’ils pouvaient servir de distraction aux douleurs physiques des personnes souffrantes . D’ailleurs , l’utilisation des animaux à des fins thérapeutiques ne date pas d’hier : au IXème siècle en Belgique , une garde d’oiseaux était confiée à certains malades durant leur convalescence . Une autre étude est parvenue à mettre en évidence la diminution des symptômes physiques et psychologiques liés à la maladie ou aux périodes susceptibles d’entraînant une dépression ( maux de tête, panique, pensées moroses, troubles anxieux, insomnies... ) .  


Source : PASSEPORTSANTÉ.NET

image104